LES ACTES PASTORAUX 

LA PRESENTATION D’ENFANT

La présentation d’enfant consiste à remettre la vie du nouveau-né sous la protection de Dieu quand les parents prennent conscience que sa subsistance et son éducation ne peuvent se faire que dans la connaissance de Dieu.

En même temps, ils y puisent la force spirituelle et la confiance qui leur permettront d’accomplir correctement leurs devoirs.

Tous les parents chrétiens sont autorisés à présenter leur enfant après avoir eu un entretien avec le Pasteur.

L’acte de présentation est célébré à l’église au cours du culte public dominical.

LA CONFIRMATION

La confirmation protestante désigne la cérémonie qui conclut l’éducation religieuse des catéchumènes, des adolescents, des adultes.. Elle confirme, comme son nom l’indique, les vœux du baptême et elle marque l’admission du confirmant à la cène et son passage à une vie de foi adulte.

La confirmation est célébrée à l’Eglise au cours du culte public.

Pour être admis à la confirmation, il faut avoir :

  • 15 ans révolus,
  • Suivi avec assiduité les instructions catéchétiques tous les mardis à 20h30 via conférence téléphonique : 09 72 63 41 38.
  • Réussi à l’examen oral ou écrit.

Un certificat signé par le pasteur, et le (la) président (e) de la paroisse sera délivré aux nouveaux communiants.

LE BAPTEME

Tertulien (150-220) disait : « On ne naît pas chrétien, on le devient ».

« Le baptême est une nouvelle naissance » (Jean 3, 1-5). Nous sommes nés charnellement sans l’avoir décidé.  Par le baptême, nous sommes invités à renaître spirituellement. Nous ne sommes pas simplement le fruit d’une transmission charnelle de l’existence. Le baptême fait du néophyte « une création nouvelle » (2 Cor 5, 17), « un fils adoptif de Dieu » (Gal 4, 5-7) qui est devenu « participant de la nature divine » (2 Pierre 1, 4), « membre du Christ » (1 Cor 6, 15 ; 12, 27) et « cohéritier avec Lui « (Rom 8, 17), « temple de l’Esprit Saint » (1 Cor 6, 19).

  1. D’un enfant :

Le baptême est célébré à l’Eglise, au cours du culte public dominical. Exceptionnellement, en cas de maladie grave de l’enfant, il peut être célébré au domicile ou au lit d’hôpital.

La présence d’au moins deux témoins, un parrain et une marraine, qui ont été déjà admis à la communion, est requise.  Les parents de l’enfant et les témoins doivent s’entretenir au préalable avec le Pasteur, autant de fois que nécessaire, pour qu’ils prennent conscience des engagements qui leur seront demandés et pour qu’ils participent à la liturgie.

Un certificat, signé par le Pasteur, les parents et les témoins sera ensuite délivré.

  1. D’un adulte :

Il est possible de baptiser des personnes ayant 15 ans révolus ou plus, qui ont suivi l’instruction religieuse pour catéchumènes et qui vont être confirmés.

LE MARIAGE

Le mariage est un acte de responsabilité personnelle par lequel les époux s’engagent devant Dieu à se témoigner respect et fidélité et à élever leurs enfants dans la foi.

La bénédiction du mariage se fait à l’Eglise.

Les futurs conjoints doivent également avoir un ou plusieurs entretiens avec le pasteur. Le pasteur s’assurera que les deux conjoints sont baptisés. Dans le cas échéant, il s’efforcera de l’ (ou les) instruire et de le (les) baptiser, de préférence avant la bénédiction nuptiale. Les époux peuvent donner un texte biblique qui fera l’objet de la prédication du pasteur. Ils peuvent aussi proposer des cantiques.

Avant de procéder à toute bénédiction nuptiale, le pasteur se fera présenter le certificat délivré par l’officier de l’état civil, justifiant que le mariage civil a bien eu lieu. Mention de cette justification figurera dans l’acte de mariage. La présence d’au moins deux témoins est requise.

L’acte dressé à l’issue de la bénédiction du mariage, sera inscrit sur un registre spécial signé, par le pasteur, les époux, leurs témoins et leurs parents.

Aussitôt après la bénédiction, une bible sera remise aux époux par le (la) président (e) de l’église au nom de la FPMA Yvelines FAHAZAVANA.

La décoration florale du lieu de culte est autorisée et à la charge des époux.  Elle devra cependant rester dans les limites du respect dû à la maison de Dieu. Il en est de même pour la prise de clichés photographiques pendant le déroulement du culte.

LA CEREMONIE FUNERAIRE

Le culte n’est pas rendu au défunt mais permet aux vivants d’écouter la Parole de Dieu, celle de l’amour dépassant la mort.

La cérémonie permet avant tout de réunir les proches et de les soutenir dans le deuil. Être ensemble témoigne une certaine fraternité et montre à la famille qu’elle n’est pas seule dans l’épreuve.

La cérémonie permet aussi de remercier Dieu pour l’existence de la personne disparue et pour le Salut qui vient uniquement de sa Grâce.

D’où l’appellation « culte d’action de grâce ».

Elle a pour but de répandre l’Evangile, pleine d’espérance, pour se rappeler que l’homme n’est pas condamné mais promis à la vie ; une vie donnée au-delà de ce que nous pouvons imaginer.

La cérémonie funéraire se déroule habituellement au Temple sis au 9 bis avenue de la gare, Montigny-Le-Bretonneux 78180 parfois au funérarium ou au domicile du défunt.

La famille peut choisir les textes qui seront lus lors de la cérémonie et les chants.

Elle consulte le pasteur qui lui prodigue des conseils.

Les textes bibliques préférés de la personne décédée peuvent également être sélectionnés pour la cérémonie.  

Des demandes particulières peuvent être faites pour rendre la cérémonie unique.